Photo de la ressourcerie M.A.M.O.U.T.H à Tullle

M.A.M.O.U.T.E ÉCRASE LES PRIX !

Non loin de Tulle, à Cerice (sur la route de Chameyrat), une friche industrielle en pleine rénovation renaît avec une ressourcerie et un espace de désirs et de rencontres. Un lieu dédié tout entier à l’échange, sous toutes ses formes.

Magasin Autonome Multi-Outillage d’Utilité Thérapeutique et Éducative : sous ce sigle humoristique prend place un vaste projet, comprenant une ressourcerie « vente et réemploi d’objets abandonnés et de dons à prix dérisoire » et « un lieu pour recycler les corps, les esprits  et éviter la bouillasse du capitalisme et de l’emploi ».

Tels sont les mots de David, l’un des trois nouveaux propriétaires de Cerice. Ancien dépôt de marchandises et magasin de domotique, le lieu est inspirant et ressemble un peu à Cinecittà¹. La Ceronne, petite rivière, suit la descente vers les grands bâtiments délaissés. « Il n’y a pas de délire poétique du fibro-ciment ! Cerice, c’est une excuse. On a besoin d’un espace pour les désirs et les imaginaires, puis, on attaque ! ».

L’idée de la ressourcerie vient de Bertrand, amateur de brocantes. « Ici, c’est l’imaginaire idéal pour une ressourcerie : le lieu est accessible pour les camions, ce n’est pas loin de Tulle, on peut y venir à pied par la voie de chemin de fer depuis la gare de Tulle. On est autonome ». Seuls des maçons continuent d’y exercer leur activité, en parallèle.

« On n’a pas de liens avec les politiciens, mais on a des liens avec les gens. » Tulle-Agglo ‒ en échange d’un beau chèque ‒ avait établi un projet de réinsertion professionnelle pour le site. « Nous, on veut créer de l’emploi. Oui ! mais, avec de l’activité partagée. » Sans le relais des banques, sans argent public, les trois copains ont acquis Cerice grâce à un appel aux dons (six-mille euros récoltés) et un prêt d’argent par des proches. C’est bien la base de leur liberté et autonomie qu’ils entendent défendre à long terme.
La ressourcerie est « le moyen de rembourser l’argent et d’investir dans les bâtiments. Les travaux ont déjà commencé dans la salle servant de dépôt. On débarrasse des maisons et les gens peuvent nous contacter pour se délester d’objets devenus indésirables. »
Ils prévoient d’autres temps pour des ateliers (mécanique, soudure…), du théâtre, un cinéma driving en plein air. Le lieu évoluera en fonction du désir des gens « auxquels on pourra dédier un espace libre ». C’est « ouvert à tous, même à ceux de droite ! » tiennent-ils à préciser.

Ils pensent ouvrir au public la ressourcerie avant janvier 2021, dans l’idéal. M.A.M.O.U.T.E a son site dédié sur Facebook et des affiches pour communiquer et se faire connaître.
On leur souhaite tout le bonheur du monde pour ce projet généreux, innovant et alternatif.

P.S. : ils ont besoin dans l’urgence d’un camion pas cher !

1 C’est un complexe de studios cinématographiques italien situé à Rome.

Par Hélène Chastagner-Rebeyrotte

Essayer encore

Illustration d'une sénior fasse aux services publiques

« Et mes fesses ! » Tout un programme…

De la destruction des services publics et de la désertification de nos campagnes : avec l’option …

Un commentaire

  1. Bonjour,
    J’aurais aimé connaitre l’article que vous avez fait sur le camping A l’étape de la ferme a Noailles.
    Merci d’avance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.