AU CLAIR avec Leclerc

Voila plus de trois ans que le projet bruisse sur la commune : un supermarché Leclerc va bientôt s’installer à Saint-Germain-les-Vergnes. Le terrain à Lachamp est déjà acheté, le plan d’implantation a été publié dans la gazette municipale en janvier 2017 et d’après le maire, 95 % de la population locale y serait favorable. Si on feignait d’ignorer le problème avec le premier architecte du projet, en tendant l’oreille on pourrait presque entendre le bruit des bulldozers raser la vieille maison encore debout sur le terrain.

Mais alors, qu’est-ce qui peut bien passer par la tête des 5 % d’inconscients qui voudraient stopper le progrès en
marche ? C’est ainsi qu’un jour le maire nous posa cette question : « Mais pourquoi êtes vous contre la grande distribution ? » Bien que brutale, la question n’en était pas moins pertinente puisqu’il ne s’agissait pas en premier lieu de se positionner contre l’arrivée d’un supermarché mais, d’une manière plus générale, de s’opposer au système de la grande distribution comme modèle de consommation.

À question facile, réponse limpide. Toutes les études récentes s’accordent à dire qu’un emploi créé dans la grande distribution détruit trois à quatre emplois dans le commerce, l’agriculture ou les PME. La grande distribution a fait entrer dans nos habitudes alimentaires une montagne de produits ultra-transformés dont la nocivité pour notre santé et celle de la planète n’a de cesse d’être démontrée. Les fournisseurs sont mis sous contrainte financière et doivent se plier aux exigences des grands du secteur. Bref n’en jetez plus la cour est pleine !
C’est en rentrant le soir que le malaise est apparu :
non, la question n’était finalement pas si pertinente !
Cette question n’avait en fait qu’une réponse possible : « Mais vous, pourquoi êtes-vous pour la grande distribution ? »

Notre modèle de consommation est devenu tellement dominant qu’il semble aujourd’hui impossible à questionner. Et pourtant au grand jeu du « qui perd gagne », les évidences vacillent. Qui gagnera le plus à l’implantation d’un Leclerc à trois kilomètres d’un Carrefour Market et à cinquante mètres de la toute jeune épicerie La Source ? Qui gagnera le plus à l’implantation du cabinet médical associé au projet en plein non-désert médical, puisque toutes les communes avoisinantes disposent déjà d’un cabinet médical ? Que vaudra la promesse arrachée à Leclerc de ne pas vendre de pain pour ne pas nuire au boulanger du village ?

Par Jean Mi

Essayer encore

CAMPAGNE D’AFFICHAGE LIBRE en Corrèze

Depuis le 1er juillet, le Conseil Départemental a mis en place de nouveaux espaces d’affichage …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.